Dire qu’en un an et demi seulement, soit depuis septembre 2016, la librairie L.O.V.E. est devenue un lieu incontournable où s’arrêter sans raison, discuter avec Fabien ou Alexis, sans raison non plus, puis farfouiller, essayer de repérer un livre ou un objet subitement devenu absolument nécessaire – bref, une librairie qui vit sa vie de catalyseur culturel.

C’est que la dynamique de la librairie semble obéir au principe de l’analogie, aux possibilités infinies. Vous cherchez un livre précis ? Vous en ressortirez avec un livre ou une babiole y approchant. Point de rangement alphabétique, point de rangement statique, ses rayonnages sont en perpétuel réaménagement et invitent à la découverte. De cette façon, la librairie s’adapte constamment aux goûts de sa clientèle de familles, d’étudiants, d’amateurs d’art ou encore de patients des cabinets médicaux voisins en quête de lecture légère en attendant un rendez-vous.

Dans le voisinage immédiat de la galerie POC, elle s’est inscrite naturellement dans les événements du quartier, festival POC, Dimanche de la Canebière et autres.

32 Cours Joseph Thierry 13001 Marseille

Elle n’est pas près de s’arrêter d’évoluer, car Fabien et Alexis, qui ont derrière eux vingt ans de librairie aux quatre coins du monde, sont à l’image de leur lieu : toujours en expansion. A commencer par le cours Joseph Thierry, si beau mais si morne, qui, selon leur souhait, gagnerait à être végétalisé. La rénovation du marché de Noailles, en déplaçant temporairement les forains vers le haut de la Canebière, contrarie quelque peu leurs projets. Qu’à cela ne tienne : ils n’en seront que plus élaborés.

Là, le GLAP pourrait remplir sa mission de coordination en mettant en réseau les différentes structures susceptibles d’apporter leur grain de folie au concept « Marseille, années 1900 ». Car Fabien convient qu’il faut jouer à fond la carte patrimoine. Après tout, le boulevard Longchamp, qui a vu naître la carte postale et grandir l’industrie cinématographique marseillaise, est un fleuron du patrimoine de l’époque. Des animations récurrentes pourraient créer une rythmique dans la vie culturelle et s’intégrer dans le parcours des déambulations organisées par le GLAP : ateliers photographie avec la boîte noire de Lamine (Utopique photography), expositions dans la librairie et autres lieux, journées costumées avec la contribution des boutiques vintage, etc.

Au moment où tombe la triste nouvelle de la fermeture de la librairie C’est la faute à Voltaire, le dynamisme de L.O.V.E. est véritablement un motif de réjouissance !

L. K.

Librairie L.O.V.E.
32 Cours Joseph Thierry 13001 Marseille